Articles (blogue), Capsules audio, Système squelettique & articulaire

L’arthrite (audio)

Produits naturels Québecois L'arthrite

Roland Lauzon et Claude Valade discutent de l’importance de l’alimentation et des suppléments pour combattre la cause de ce problème.

Dans cette capsule audio de la collection “Le choix de savoir“, l’animatrice Claude Valade discute avec le naturopathe Roland Lauzon de l’importance de l’alimentation et des suppléments pour combattre la cause des problèmes reliés à l’arthrite.

Pour écouter la capsule audio , cliquez sur le bouton du lecteur ci-dessous:

Bonjour je suis Claude Valade toujours en compagnie de M. Lauzon, bonjour. Cette semaine nous allons parler d’alimentation, d’arthrite, est-ce que ces deux sont connectés?

Il y a effectivement un lien important. L’alimentation est directement liée à des problèmes d’arthrite et de rhumatisme (l’algie, la fibromyalgie) : tout est dans le même sac. La manifestation est différente, c’est un état de terrain hyper acidité. Quand il y a trop d’acide dans le corps, de l’acide durique plus particulièrement, cet acide ronge les os, comme un papier sablé. Ou encore comme si de la rouille était dans notre système et nous causait de la douleur, parce que ce sont les os qui se décomposent, et qui peuvent bloquer au niveau des reins. Ceci est causé par une trop grande alimentation d’aliments qui ne conviennent pas.

Ces aliments ont un haut taux d’acidité quand on les consomme?

Pas quand on les mange, mais plutôt quand ils deviennent toxiques dans le système, quand ils deviennent de l’acidose. Les sucreries sont, par exemple, un des pires aliments. Les Nations Unies ont déclaré il y a deux ans que le pire aliment que l’on puisse consommer est le sucre. Le sucre est pire que les drogues, que la cocaïne et la morphine, entre autres. Le sucre est vicieux, subtile, et on en donne aux enfants à la naissance : on les prépare à devenir des drogués. Les gens deviennent incapables de se passer de sucre si bien qu’ils doivent en consommer constamment, parce que le corps cherche à avoir de l’énergie, et n’est plus capable d’en produire autrement que par le sucre : l’énergie devienne en montagnes russes, en up and down. Il fait de l’hyperglycémie et de l’hypoglycémie, ce qui entraine des problèmes d’usures du système, et le corps n’est plus capable de fournir. Les fonctions métaboliques, qui sont des transformer les aliments en nutriments, reçoivent des matériaux qui ne lui conviennent pas, et créent des malaises. Ce malaise peut être l’arthrite chez certains, et d’autres ayant la même alimentation peuvent faire du diabète. On n’ignore pourquoi le corps réagit différemment : ce que nous savons est que le corps ne reçoit pas ce dont il a besoin, ce qui crée un état d’acidose.

 

Comment peut-on le savoir?

À partir de ce que tu manges.

 

Le sucre peut causer le diabète et l’acidose, comment on fait pour savoir lequel qui (inaudible)?

Ce sont les aliments qui créent ça dans le corps humain. Une réaction chimique est produite dans le corps. Quand on parle de l’acidité et de l’alcalin (l’alcalin est un antiacide), prenons un exemple simple. Une prise de courant quand tu veux brancher une lumière, il y a deux pattes, une négative et une positive. Quand tu as trop de négatif, la lumière ne s’allume pas. C’est un principe pour expliquer comment ça fonctionne dans le corps humain, et quand tu es dans l’état de manger trop de sucreries ou de viandes rouges (c’est bon de la viande rouge, mais trop, ça peut tuer). Si tu n’en prends pas assez, ça peut aussi faire le contraire. Un individu va manquer de nutriments, puisque c’est une question de doses, et c’est aussi de savoir avec quoi on peut manger quoi. On parle de combinaisons alimentaires. Quand tu manges de la viande, une des premières choses que les Québécois ont, c’est de manger beaucoup de viandes. On est élevé comme ça, c’est correct, puisqu’il ne faut pas oublier que l’être humain est un animal : nous ne sommes pas des herbivores, nous sommes des animaux qui ont un système digestif appelé estomac, la phase deuxième pour (l’insigantion?) c’est l’intestin. Quand on consomme des aliments qui ne sont pas métabolisés, ils créent de l’acidose. Si c’est en gros grande quantité, c’est toxique, même si c’est bon, ça devient toxique. Par exemple, quand on mange un steak, plus de 5 oz, l’excédent est toxique et crée des poisons dans le corps, de l’acidité. Le corps va s’user prématurément, faire de l’inflammation, qui peut être de l’arthrite, rhumatisme ou fibromyalgie. La réaction chimique n’est pas la même chez tous les êtres humains de la même manière, et on ignore pourquoi il en est ainsi. Peut-être est-ce à cause de facteurs héréditaires, mais j’en doute. C’est le probablement le mode de vie en général qui fait que cela diffère d’une personne à l’autre. Qu’est-ce qu’il faut faire? Il faut penser à travailler, à regarder chez une personne par quoi commencer pour arrêter, et ça commence par l’alimentation. L’autre facteur, c’est le facteur stress, qui est le pire de tous. Le stress est l’élément le plus pathologique qui existe actuellement, surtout avec le mode de vie courante que l’on retrouve aujourd’hui. On vit toujours le pied sur l’accélérateur; rien ne va jamais assez vite, il faut toujours que tout soit parfait, ce qui crée de l’oxydation cellulaire qui entraîne des problèmes appelés maladies. Pourquoi est-ce qu’une personne qui fait de l’arthrite est plus attaquée? On ne le sait pas. Mais plus souvent qu’autrement, il s’agit du deuxième facteur qui peut causer cela.

 

Le stress est donc aussi important que l’alimentation?

On a besoin de stress. Hans Selye, scientifique ayant découvert le mot stress, affirme que le cancer est causé par le stress. C’est ce qu’on disait dans le temps; tout le monde riait de lui à l’époque, mais aujourd’hui, on commence à réaliser que ses théories ont du sens. Quand on fait des réactions chimiques, quand on consomme un aliment qui ne convient pas, le corps donne un signal. Il sonne une cloche. Cela m’est arrivé souvent dans ma vie. J’ai fait une cure de 40 jours auparavant, et quand j’ai recommencé à manger, je ne mangeais qu’un aliment à la fois. J’en prenais un et je me sentais mal : j’ai réalisé que je devais manger ceux qui m’allaient bien, et arrêter de manger ceux qui ne m’allaient pas. Il faut le faire, mais il faut de l’aide de quelqu’un pour y arriver. Il faut un consultant en naturopathie, mais moi je ne pratique plus, je suis coach en nutrition. J’ai envoyé une lettre au collège des médecins pour leur dire que je ne pratiquais plus la naturopathie, et qu’ils étaient pour m’avoir dans le portrait le restant de leurs jours.

 

J’ai dit à mon médecin que je prends certains produits naturels, et il m’a dit qu’il trouvait très dommage qu’il n’offre que la médecine, et que les produits naturels ne puissent pas marcher ensemble.

La Suisse vient de reconnaître la naturopathie au même niveau que la médecine, la France est en train d’introduire la reconnaissance de la naturopathie, et au Portugal, les naturopathes sont reconnus au même statut qu’un médecin. En Ontario, province voisine, il reconnaisse la naturopathie au même statut qu’un médecin. Pourquoi ici au Québec, on ne le fait pas? Posons-nous la question. La réponse? Les compagnies pharmaceutiques. Ils entretiennent les médicaments. Ce n’est pas le médecin qui est en cause, mais bien le système. On pourrait en parler longtemps, mais on ne réglera pas le problème de l’arthrite avec ça. Mais il y a des médicaments qui sont donnés pour des gens qui font de l’arthrose, de l’arthrite, qui sont des anti-douleurs. En naturopathie, il y a des anti-douleurs naturels qui n’ont pas cet effet pervers, même qu’ils ont un effet. Imagine-toi que l’arthrite c’est de la rouille que tu as dans ton système. Il y a des produits qui peuvent enlever cette rouille, mais ces produits ne sont pas en vente. On a un programme pour les gens qui veulent avoir un protocole qui va s’adapter à leur situation. Si tu donnes une auto à un mécanicien, il ne pourra rien faire sans outils : nous donnons des outils, et un suivi. Et les gens qui vont procéder à se procurer un concept qui va traiter l’arthrite, le rhumatisme ou la fibromyalgie (c’est dans la même famille, dans le même principe thérapeutique), il y a des choses qui sont offertes, un peu comme la cure anti-âge que nous avons déjà proposée, qui va apporter un résultat plus ciblé sur une pathologie principale.

Et c’est plus personnalisé aussi?

Oui, c’est adapté à la personne

 

Si j’ai bien compris, l’alimentation, le stress, ce sont des éléments qui peuvent causer l’arthrite?

Oui, en ajoutant à ça qu’il faut faire de l’exercice. Si tu ne fais pas d’exercice, ton système osseux se détériore parce que tu ne fais pas de circulation. Les nutriments ne sont pas là pour être capable de faire leur travail. Il faut que tu te débarrasse, que tu boives beaucoup plus d’eau, de jus de légumes. Je dis aux gens « quand tu veux nettoyer du linge, tu le mets dans la lessiveuse. Mais si tu mets juste le linge dans la lessiveuse et que tu mets du savon sans eau, le nettoyage ne sera pas efficace. »  L’eau est importante, c’est 70% du corps humain. Ça prend de l’eau pour faire du ménage. Quand tu laves ton plancher, tu le laves avec de l’eau. L’eau est un véhicule : autant ça peut être positif que négatif. Si l’on regarde les catastrophes qu’il y a dans la nature, parfois il y a tellement d’eau à certains endroits que ça déborde, comme lors des inondations. L’eau peut faire des ravages, comme du bon. Il faut de l’eau pour nourrir les plantes

C’est important de boire beaucoup d’eau, c’est vrai ce qu’on nous dit?

En moyenne, dépendamment des saisons, il faut boire entre 1,5 et 2 litres d’eau par jours. Ça entretient le système et le métabolisme. Quand il fait très chaud, on transpire plus donc on perd plus d’eau, parce qu’il s’assèche à mesure (ou à peu près), mais il faut brie davantage pour compenser. Les gens qui se sentent très faibles lorsqu’il fait chaud durant l’été c’est parce qu’ils ne boivent pas assez d’eau. C’est comme un radiateur sur une automobile. Un radiateur est fait pour refroidir le moteur. C’est un principe logique de la nature. Les animaux dans la nature n’ont ni pharmaciens ni médecins, mais on n’entend jamais que les animaux souffrent d’arthrite et de rhumatisme. Ils savent d’intuition des plantes qu’ils vont juger dans la nature, mais on ne nous a pas enseigné ça. Qu’est-ce qu’on fait? On nous donne des médicaments. Si tu dis à ton médecin, par exemple, ton groupe sanguin, il ne veut pas le donner.

La conclusion pour l’arthrite, c’est l’alimentation, c’est le stress…

L’alimentation, le stress et le mouvement. On peut aller chercher un protocole qui va indéniablement aider. La principale difficulté rencontrée est la persévérance que les gens n’ont pas. Ils pensent qu’ils vont prendre des médicaments, et que ça va se régler facilement. La naturopathie, ce n’est pas ça : le temps que tu as mis à te rendre malade nécessite du temps pour reconstruire. Ça se fait.